A.S. ETRELLES FOOTBALL : site officiel du club de foot de ETRELLES - footeo

Une victoire qui redonne de l'espoir pour les Verts !

8 avril 2018 - 21:20

(Plus de photos à venir)

 

AS ETRELLES – ERBREE MONDEVERT : 2-1

Buteurs etrellais : HUET (57'), BERTHOIS, (90')

Alors que le calendrier de la seconde partie est déjà bien entamé, l'équipe fanion etrellaise se situe à la dangereuse place de lanterne rouge du championnat de district 2. L'opération maintien est d'ores et déjà lancée. Le calcul est simple : ramener un maximum de points et gagner face aux concurrents directs. Hasard du calendrier, l'adversaire qui se déplace aujourd'hui est l'équipe d'Erbrée-Mondevert, qui lutte elle-aussi pour son maintien.  Le classement parle de lui-même : Etrelles, dernier avec un match en avance, reçoit le haut de la zone de relégation. Avec 5 points de plus et un match de moins, l'équipe d'Erbrée est un adversaire direct et une défaite condamnerait probablement Etrelles. Match à enjeu donc !

Les deux équipes entrent sur le terrain sous la pluie, et lancent le coup d'envoi de cette rencontre qui n'a pas découragé les supporters des deux équipes malgré la météo. Une première période où l'enjeu se fait ressentir : très peu d'occasions de part et d'autres. La rencontre est engagée physiquement, les deux équipes ne trouvent pas la faille des défenses et peinent à inquiéter les défenses. Les verts laissent la possession de balle aux Erbréens combatifs, sans que ceux-ci soient dangereux. Les verts tentent, quant à eux, de se projeter de manière systématique, et allongeant des ballons vers une paire offensive Matthieu H- Aurélien C, sans avoir beaucoup plus de succès. L'équipe la plus dangereuse reste les visiteurs, à travers leurs coups de pied arrêtés bien frappés. La bonne vigilance d'Amaury P. dans les buts rassure son équipe sur ces actions dangereuse, ainsi que ses bonnes sorties dans les pieds des attaquants adverses lors de contre-attaques. Malheureusement pour les supporters, la première mi-temps s'achève sur un premier acte engagé, mais peu spectaculaire, d'autant plus que le point du match nul n'arrange aucune des deux équipes.

La seconde mi-temps redémarre sur un terrain dégradé par une pluie de plus en plus battante. Alors que les dix premières minutes repartent sur des bases identiques aux 45 premières minutes, au grand désespoir du public bravant la météo humide, une faute d'Erbrée proche du poteau de corner va réellement lancer la rencontre. Bien exécuté Par Aurélien C, la trajectoire du coup-franc va chercher la tête de Matthieu H. au second poteau, qui saute plus haut que tout le monde et smashe le ballon de la tête. (57', 1-0). Un but ô combien important dans cette rencontre en vue du classement, mais paradoxalement handicapant pour l'équipe fanion, qui voit son buteur sortir dans la foulée suite à un choc du genou dans le poteau de but lors de l'ouverture du score. Remontés, l'équipe d'Erbrée se rue à l'attaque et prend le jeu à son compte, sur un terrain empêchant la pratique d'un football alléchant. Dans la foulée, un ailier Erbréen prend à défaut la défense locale et adresse un centre-tir qui passe devant les buts d'Amaury P. sans être repris par un attaquant, trop court. (60'). Les verts font preuve d'une belle combativité sur le carré vert, anhilant au maximum les occasions des adversaires. Pourtant, les Jaunes et Bleus vont égaliser assez rapidement, d'une frappe de l'attaquant aux 20 mètres, face aux buts. La trajectoire du ballon, à mi-hauteur, trompe Amaury P.  en fuyant ses gants. (68', 1-1). Un scénario de "déjà-vu" éxaspérant, tant on a vu d'égalisations cocasses cette saison alors que les Verts menaient au score. Malgré ce coup derrière la tête, Etrelles continue sa marche en avant et tente d'aller chercher les trois points. Ceci étant, l'adversaire du jour souhaite aussi ramener la victoire, une défaite étant un résultat plus que décevant dans leur lutte au maintien. Ce sont ces derniers qui se montrent dangereux, au travers d'une frappe d'un milieu qui s'envole au-dessus de la lucarne d'Amaury P. (75'). Jérémy F. répond à l'assaut des visiteurs par une frappe décochée au forcing qui force le gardien à s'employer (82'). Dans un match qui sent le K.O. c'est pourtant les locaux qui vont trouver la faille. Sur un numéro côté droit d'Aurélien C., celui-ci rentre dans la surface le long de la ligne de corner, et centre fort, obligeant le gardien à une manchette pour repousser le danger. Au milieu d'une foule de joueurs, le ballon revient sur Dylan B. qui se retourne et glisse le ballon de la victoire au fond des filets à travers une forêt de jambes ! (90', 2-1). Les adversaires n'auront pas le temps de répliquer, l'arbitre siffle la fin du match dans la foulée, pour le plus grand bonheur des dirigeants et des supporters.

Une victoire plus qu'indispensable qui prouve que l'ASE est bien décidé à s'en sortir, même s'il faudra continuer sur les mêmes bases que le match d'aujourd'hui : solidité, combativité et sérieux.  Une prestation plus qu'encourageante qui donne beaucoup d'espoir au groupe pour le maintien, et qui rebooste le moral des troupes. L'équipe aura son destin en main lors des prochains matchs même si elle devra également compter sur les faux-pas de ses prétendants. Un résultat à confirmer lors du prochain match à Dourdain, candidat de haut de tableau.

AG et Cla

 

AS ETRELLES B – LOUVIGNE DE BAIS C : 3-0 (Forfait adverse)

Pas de match pour l'équipe réserve ce week-end, suite au forfait des adversaires.

L'occasion rêvée pour imaginer le scénario du match ! Avec quelques piliers de l'équipe B, la Gazette du sorcier a imaginé l'issue (probable, réaliste et juste un peu imagée) du match, sur la base du 3-0 du forfait. A vos écrans, voici le résumé du match de l'année !

Les noms des joueurs ont été modifiés pour respecter leur anonymat, ceux-ci étant probablement en pourparlers avec de grands clubs suite à leur performance.

Sur un terrain des Hairies digne d'un gazon anglais, l'équipe réserve reçoit aujourd'hui l'équipe n°3 de Louvigné de Bais. Une rencontre également avec enjeu, l'ASE souhaitant assurer le plus vite possible son maintien, face aux derniers de quatrième division. Armée d'une équipe type, l'équipe locale va s'appuyer sur ses qualités premières pour embêter son adversaire : Technicité, condition physique et intelligence de jeu.  Cette qualité de jeu héritée des années glorieuses de "l'épopée verte" du challenge 35", à l'époque menée de main de maître par le "Guardiola etrellais" Tony Jeuland, surprend rapidement les visiteurs du jour. Un jeu s'appuyant notamment sur l'excellence de la défense, à l'image de la composition du jour, où coach Georges aligne son armada défensive favorite, avec une charnière BAILIER-MINNEROE et les compères TITEP-GOTIER dans le rôle des latéraux ultra-rapides.

Durant cette première période, on sent les milieux adverses souffrir des allées-et-venues des deux latéraux, intenables aujourd'hui. Pourtant, ce sont bien les oranges qui vont allumer la première mèche. Sur un centre fuyant qui allait être repris par l'attaquant adverse à l'affut, Max MINNEROE monte plus haut que tout le monde et écarte le danger d'une tête décroisée. L'extension de l'athlète a, au passage, laissé entrevoir la musculature abdominale parfaite du joueur. Sur la contre-attaque suivant le dégagement, Max TITEP remonte le ballon de manière supersonique. Celui- que l'on nomme le Roberto Carlos etrellais fixe les derniers défenseurs sur son côté. D'une virgule parfaitement exécutée, il met les 4 défenseurs dans le vent et enchaîne par une frappe détournée par le gardien sur la barre ! Quelle action ! (10'). Galvanisé par le geste qu'il vient de réaliser, "El Gordito" prend ses responsabilités et frappe le corner. D'un coup de pied de coin enroulé magistral, il dépose le ballon sur la tête de Florian BAILIER qui saute beaucoup trop haut pour ses adversaires, et catapulte le ballon au fond des filets ! (10', 1-0).

La suite du match, malgré l'ouverture du score, s'équilibre. Le match devient hargneux au milieu de terrain. L'attribut spécial de Romain FOUILLAY permet notamment de gratter beaucoup plus de ballons que la normale, permettant de lancer l'attaquant fétiche Willy BOURDIOS en profondeur. La légende raconte que ce dernier voit ses cheveux griser un peu plus à chaque occasion ratée. Il manqua le cadre à plusieurs reprises lors de ce match (12', 15', 25', 28', 35', 38', 45', 52', 56', 62', 63', 68', 72', 73', 76', 82', 83', 85', 89', 90'+1). Cette légère déficience devant le but n'inquiète pas les joueurs etrellais qui préparent chaque offensive. C'est à partir de cette sérénité que GOTIER réalise un festival incroyable. L'enfant du pays, ce joueur à la carrière hors-norme, qui a notamment refusé des transferts prestigieux (Bayern Munich, Real de Madrid, Bazouge la pérouse), s'en va dribbler aisément ses adversaires, notamment grâce à sa condition physique hors-norme. Après une série de râteaux, de sombreros, il centre d'un coup du foulard, pour trouver le pied gauche de Max TITEP qui fusille le gardien adverse et transperce le filet du but. (42' 2-0). Quel duo de latéraux ! A la mi-temps, on peut voir les yeux emerveillés du jeune Cristiano regarder ses idoles jouer. Quoi de plus beau pour un enfant footballeur que de voir des artistes balle au pied ?

La deuxième mi-temps continue sur le même rythme: un Max TITEP virevoltant, une charnière MINNEROE-BELLIER conquérante, un GOTIER au-dessus du lot techniquement et un HOGUAY hurlant à la faute à chaque contact, un sourire au coin des lèvres. La suite du second acte se déroule sans anicroches, les verts se contentant de faire tourner le ballon. Alors qu'on arrive à l'heure de jeu, l'arbitre stoppe la rencontre suite aux fumigènes du kop des verts, mécontents de voir aussi peu de jeu des 11 acteurs etrellais comparés à leur niveau. La fumée dissipée, et piqué au vif, GOTIER choisit le moment parfait pour se mettre en évidence. D'une relance millimétrée du coup de pied de Florian BAILIER, GOTIER surgit et décolle ses pieds de l'herbe. A deux mètres du sol, il se retourne dans les airs et frappe la sphère de cuir. La frappe acrobatique, estimée à 219 km/h, vient claquer les filets adverses. Quel retourné acrobatique ! (65' 3-0). Après ce but, la fin de rencontre ne sera faite que d'occasions ratées de Willy BOURDIOS. Le score est sans appel : la réserve s'impose sans sourciller et respire au classement.

 

Commentaires

Résultats du Week-end 10 jours
Opération Sweat 1/2 zip pour tous les licenciés 13 jours
U17 B et 2 autres 13 jours
Senior A : nouveau joueur 13 jours
MCLOCATION 15 jours
Reprise de l'école de foot 20 jours
Senior A : nouveau joueur 20 jours
2ème Tour de coupe de France 24 jours
2-1
Senior A / C. CHELUN MARTIGNE 25 jours
Senior A / C. CHELUN MARTIGNE : résumé du match 25 jours
Stade Municipal : nouvelle photo 26 jours
1er tour réussi pour l'A.S. Etrelles 26 jours
Senior A : nouveau joueur 26 jours
Senior B et Senior A 27 jours
Sylvain PATTIER 27 jours
+